Ejaculation précoce : comment durer plus longtemps au lit ?

L’éjaculation précoce est un mal qui touche une bonne partie de la population masculine.

En effet, la plupart des hommes, des plus jeunes au plus âgés, ont déjà été une fois au moins confrontés à ce genre de situations frustrantes et parfois même humiliantes.

Heureusement, pour en finir, vous pouvez adopter différentes techniques à découvrir ici.

Ejaculation précoce comment durer plus longtemps au lit

Prendre le temps pour bien respirer

La respiration joue un rôle capital dans vos mouvements de va-et-vient.

Il est important de ralentir sa respiration au cours de l’acte sexuel.

Mais avant, prenez une très bonne et profonde inspiration.

Cela vous offre sur le moment, une entière sensation de détente dans tout votre organisme.

Le fait de ralentir de façon consciente votre respiration permet au cerveau de se calmer.

C’est aussi ce qui ralentit la venue de l’éjaculation.

Par ailleurs, une fois que vous inspirez profondément, pensez à expirer de la même manière.

Cela implique donc que la durée utilisée pour l’inspiration doit être aussi longue que celle utilisée pour l’expiration.

Évitez cependant de bloquer votre respiration au milieu des deux mouvements.

Varier les positions pendant les rapports sexuels

De toutes les positions que vous pouvez adopter, certaines auraient plus de facilité à vous stimuler.

Il est important d’essayer beaucoup de positions afin de détecter celles qui limitent le mieux votre excitation.

Vous pourrez les privilégier pour retarder l’éjaculation. Par ailleurs, le fait de changer de position est l’occasion pour vous de faire une pause grâce à laquelle l’excitation pourra baisser.

Si vous ne maîtrisez pas assez de positions, pas de panique.

Plusieurs sites vous citent en détail les meilleures positions capables de réduire le niveau d’excitation.

Vous obtiendrez donc plus d’infos sur letudiant.fr pour ce qui est des positions à prendre et celles à éviter.

Essayer la technique du squeeze

La technique du squeeze est une pratique qui a fait ses preuves.

Elle consiste à localiser un point précis se trouvant entre l’anus et le scrotum et d’y effectuer une forte pression en utilisant un doigt.

Cette pression est ce qui bloque le passage du sperme.

Vous sentirez une contraction au niveau de vos muscles d’éjaculation, mais le sperme restera dans la prostate.

Ainsi, vous ne perdez pas d’érection, ce qui vous permet de poursuivre pleinement votre rapport sexuel.

Muscler le périnée

Cette astuce est plutôt simple.

Vous devez avant tout détecter les muscles qui interviennent pendant que vous urinez, car ce sont les mêmes que l’on retrouve dans le processus de l’éjaculation.

Pour détecter le périnée, essayez de stopper l’urine pendant qu’il sort.

Les muscles contractés sont ceux dont il est question.

Notez bien qu’en musclant ces muscles au cours de l’acte, vous n’obtenez pas le contrôle de l’éjaculation.

Cela vous offre plutôt le moyen de bien sentir les muscles et de les relâcher avec plus de facilité.

Cet exercice permet de retarder l’éjaculation.

S’exercer seul pour mieux connaître son corps

À travers quelques séances de masturbation, vous pouvez vous exercer seul afin d’avoir une maîtrise de la façon dont réagit votre corps face à l’excitation.

Au cours de la masturbation, toute l’attention doit être portée au niveau de l’excitation ainsi qu’aux différentes réactions du corps.

Notez que la capacité à connaître votre corps vous sera assez utile au moment de l’acte pour repousser de quelques minutes l’éjaculation.

En conclusion

Vous connaissez désormais quelques astuces plutôt efficaces pour prolonger le plaisir au lit avec votre partenaire.

Après les avoir essayées, il vous revient de choisir l’astuce qui vous convient le mieux.

Par ailleurs, il est nécessaire de mettre l’accent sur l’alimentation.

En effet, avoir une bonne alimentation et un excellent mode de vie peut vous éviter ce genre de trouble sexuel.


Articles connexes :

Comment se débarrasser de l’acné chez l’homme adulte ?

Problème d’érection après 50 ans : quelle solution naturelle ?